Hygiène de l’assassin, Amélie Nothomb

Pretextat Tach, écrivain obèse, va mourir dans deux mois. Les journalistes se succèdent à son chevet et en repartent malades, effrayés. Seule Nina parviendra à découvrir son épouvantable secret, une malsaine et horrible histoire de strangulation d’enfant.

Quelques formules intéressantes noyées dans la fange, les excréments et le vomi. Je n’ai pas du tout aimé ce roman au vocabulaire grossier et cru. Quelle vulgarité et en même temps quelle prétention! J’ai l’impression qu’Amélie Nothomb se prend pour un grand écrivain mais je ne pense pas qu’elle en soit un.

Ajouter un commentaire