Le manuscrit du Saint-Sepulcre, Jacques Neyrinck

Théo, prix Nobel de Physique entreprend des fouilles à Jérusalem pour découvrir le tombeau du Christ et valider ses hypothèses sur le linceul de Turin. Il découvrira un corps crucifié au premier siècle, un titulus et un manuscrit de la source Q (Quelle) des trois évangiles canoniques…
Si le corps est celui du Christ, cela signifie que la résurrection n’a pas eu lieu et que le christianisme n’est qu’un mythe…

J’ai adoré ce passionnant roman très érudit. Sous la forme d’un captivant thriller religieux, Jacques Neyrinck aborde les thèmes de la vie de Jésus, des évangiles, du devenir de l’Eglise d’aujourd’hui coupée de ses fidèles, de l’accompagnement des malades en phase terminale ainsi que certains problèmes éthiques graves - peut-on soigner la maladie d’Alzheimer avec cellules de foetus? Sur un ton plus léger, il fait aussi partager la vie vaticane et nous livre quelques recettes de cuisine! Petit clin d’oeil, noter les prénoms très symboliques des trois personnages principaux : Théo, Emmanuel et Colombe.

Un commentaire pour “Le manuscrit du Saint-Sepulcre”

  1. parisien du sud a écrit  

    Oui, livre fort intéressant: il est trop facile de l’étiqueter "science-fiction", comme un commentaire sur Internet. J’avais été heureux de découvrir, seul, la dimension symbolique des prénoms des trois personnages principaux. Et de percevoir dans le cardinal Weiss beaudoup de traits empruntés à celui qui deviendra, bien plus tard, Benoît XVI.

Ajouter un commentaire