Le meilleur des mondes, Aldous Huxley

En l’an 500 après Ford, les hommes ont trouvé la recette du bonheur. Chacun est à sa place dans la société ; les alpha dirigent tandis que les epsilon obéissent. Tout baigne dans une harmonie parfaite grâce à un conditionnement très fort depuis l’enfance. Même la mort est domestiquée : grâce à une accoutumance dès le plus jeune âge, la peur de la mort a disparu. Pour les moments de doute ou de déprime, la pillule du bonheur est là. Vraiment, on vit dans le meilleur des mondes. Un “sauvage” bousculera l’ordre établi et par son sacrifice rédempteur essaiera de réveiller les consciences.

Vision prophétique d’un monde totalitaire “parfait”. La liberté a disparu, le doute a disparu, chacun est à sa place dans la société et vit “heureux”. Nous n’en sommes pas si loin dans notre société de consommation où le bonheur des masses est assuré par la télévision.

2 commentaires pour “Le meilleur des mondes”

  1. CasaLove a écrit  

    Très grand livre

  2. Carcharodon Carcharias a écrit  

    Très bon livre! Le reniement de l’individu au profit de l’être social que tout homme se doit d’être aujourd’hui… Une vision prophétique de l’avenir…

Ajouter un commentaire