La jalousie des fleurs, Ysabelle Lacamp

En 1905, Il-Hwan, jeune noble coréen vient à Paris en mission secrète pour convaincre les politiques français de soutenir la Corée sous le joug du colonisateur japonais. Sa mission se heurte à l’indifférence des Français qui ne se préoccupent pas de la lointaine Corée, mais il vivra un amour passionné avec une belle Française Elena.

Les thèmes du livre m’intéressaient beaucoup a priori : amour entre deux cultures, premiers contacts de la Corée avec l’extérieur et la modernité après plusieurs siècles d’isolement, plongée dans le Paris des années 1900. Malheureusement j’ai été déçu par le roman : style plat, mièvrerie des sentiments et manque de profondeur (ça me rappelle Soie d’Alessandro Baricco). J’ai préféré Terre coréenne de Pearl Buck, que l’on trouve encore chez les bouquinistes, une fresque de la Corée des années 1880 à 1945 dans laquelle Il-Hwan apparaît. Sur cette période, on peut lire également les ouvrages de Li Mirok (non traduits en français) arrivé en Allemagne en 1919 pour échapper à la répression suite aux manifestations anti-japonaises du 1er mars 1919. Li Mirok a vécu en Europe jusqu’à sa mort dans les années 1950.

Ajouter un commentaire