Archive de la catégorie ‘Histoire’

Diane de Poitiers, Michel de Decker

Après quelques mois d’interruption suite à la migration du blog vers wordpress, je reprends mes critiques avec une biographie de Diane de Poitiers.

La visite du château d’Anet m’a donné envie de la connaître.
Veuve de Louis de Brézé, qui avait 40 ans plus qu’elle, Diane deviendra la maîtresse d’Henri II, son cadet de 20 ans. Elle fut l’une des femmes les plus belles de son époque, et ce même à 50 ans passés! Née le 31 décembre 1499 selon la légende, elle mourut d’une chute de cheval à 60 ans.

Une biographie très plaisante de la belle chasseresse avec beaucoup d’anecdotes et d’allers-retours entre les siècles. Michel de Decker aime son héroïne et ça se voit !

14 juillet 2008

Suite française, Irène Némirovsky

Le récit terrible de la débâcle de 1940 où les égoïsmes, la lâcheté, la bestialité pour la survie mais aussi les différences de classes se révèlent au détriment de tout humanité. Des scènes bouleversantes : la patron préfère charger dans son auto les bagages de sa maîtresse plutôt que d’emmener ses employés, des morts plus terribles les unes que les autres, la résignation et la collaboration.

Un livre magnifique et bouleversant sur cette période peu connue. L’émotion est d’autant plus grande qu’Irène Némirovsky a écrit ce livre poignant dans la clandestinité pendant qu’elle vivait ces événements tragiques et qu’elle est morte déportée à Auschwitz en 1942. Le manuscrit inachevé a survécu par miracle et a été retrouvé en 1980.

15 septembre 2007

C’était Marie-Antoinette, Evelyne Lever

Evelyne Lever raconte la vie de Marie Antoinette, depuis sa naissance à Vienne le 2 novembre 1755 jusqu’à son exécution le 16 octobre 1793. Reine futile, ne pensant qu’à ses plaisirs, sans aucun sens politique, elle a le don de se faire des ennemis et se rendre impopulaire comme en témoignent ses sobriquets : l’Autrichienne, Madame Déficit. Dès son arrivée à Versailles, elle méprise la comtesse du Barry, maîtresse de Louis XV et ne respecte pas la stricte étiquette de la cour de France. Par l’intermédiaire de Mercy, ambassadeur d’Autriche, sa mère Marie Thérèse puis son frère Joseph II essaient de la manipuler pour qu’elle influence Louis XVI, qui n’en a cure.
(more…)

26 août 2007