Archive de la catégorie ‘Roman contemporain’

Les intermittences de la mort, José Saramago

La mort a disparu! D’où un encombrement généralisé dans les hôpitaux et les maisons de retraite, la faillite des croque-morts et même la fin des religions qui perdent leur fonds de commerce,…

Ce livre à l’humour grinçant part d’une idée intéressante et assez originale. Malheureusement il est très difficile à lire à cause du style particulier de Saramago : pas de ponctuation, phrases interminables. J’ai renoncé après une cinquantaine de pages…

21 août 2008

Holy Lola, Dominique Sampiero, Tiffany Tavernier

Un couple français va au Cambodge pour adopter un enfant. Sur place ils font le tour des orphelinats et sont confrontés à des pratiques très douteuses des intermédiaires locaux.

J’ai beaucoup aimé cette histoire émouvante qui montre le bonheur de la famille réunie après de sacrés épreuves pendant le parcours de l’adoption : longue attente, administrations étrangères tatillonnes, doute, confrontation au handicap, à la pauvreté sur place. Le livre souligne les dérives telles que la corruption lorsque l’adoption n’est pas encadrée correctement.

17 août 2008

Au secours pardon, Frédéric Beigbeder

Les pérégrinations d’Octave, “talent scout”, un chasseur de filles qui cherche en Russie le top-model, la fille de moins de 14 ans aux pommette saillantes qui deviendra l’icône mondiale de la mode.

F.Beigbeder a un certain talent et il dépeint avec brio ce milieu de la mode très superficiel où ne comptent que l’apparence et l’argent. Le sexe et la drogue sont omniprésents et les limites de la pédophilie sont presque franchies. Mais, comme dans 99F, je trouve que l’intrigue s’essouffle vite ; la fin est très faible et hyper prévisible.

22 juillet 2008

Fixés sous verre, Caroline Pascal

Dans cette famille bourgeoise versaillaise la grand mère vient de mourir. Toute la famille se réunit pour l’enterrement. Au delà des apparences et malgré les bonnes manières, l’hostilité entre les enfants ne tarde pas à se révéler au moment du partage des meubles : jalousies, mesquineries, secrets de famille, rancœurs. L’ambiance devient proprement étouffante entre Bernard, le fils aîné falot, Michel, le cadet préféré de sa mère - si différent des autres - et enfin Odile, la fille restée célibataire.

Ce roman psychologique a l’allure d’une pièce de théâtre. La règle des trois unités est respectée : l’action se déroule au cours d’une journée, dans la maison familiale et tous les événements sont liés : enterrement, repas de famille, partage et dîner en comité restreint. J’ai bien aimé cette description d’une certaine société versaillaise traditionnelle : riche bourgeoisie à cheval sur l’étiquette (on se marie chez le garçon), familles nombreuses, admiration de la particule,… Par contre, je trouve que le roman tourne un peu en rond et se répète. Il manque un peu de profondeur.

3 avril 2008

Da Vinci code, Dan Brown

Saunières, le conservateur du Louvre est assassiné. Avant de mourir il laisse un message à sa nièce Sophie Neveu et à un professeur américain Robert Langden. Ils mèneront une enquête qui les conduira au Graal et à la découverte d’un secret qui pourrait mettre en péril l’Église…

Vu le battage médiatique et le succès mondial, je m’attendais à un bien meilleur livre mieux ficelé. J’ai été déçu par Da Vinci code et j’ai du mal à comprendre le bruit et le scandale qu’il a provoqués. Personnages caricaturaux, aventures invraisemblables voire ridicule comme lorsque le code secret indéchiffrable est simplement un texte écrit à l’envers. Dans le même genre de théorie du complot et histoire secrète cachée par l’Église, j’ai largement préféré une BD : le triangle secret.

30 mars 2008