Jeu de société, David Lodge

Dans le cadre de l’année de l’industrie en 1988, une professeur de littérature féministe passe un jour par semaine dans une usine et suit ce que fait le directeur.

J’ai été déçu par ce livre qui aurait dû être comique. La rencontre entre ces deux personnages que tout oppose n’est malheureusement pas très marrante à la différence de changement de décor. Lodge insiste plutôt sur la situation désastreuse de l’université anglaise à cause des restrictions budgétaires thatchériennes et le roman se conclut par un improbable deus ex machina. A noter que je suis passé à côté de la parodie du roman victorien à la Dickens ou Elizabeth Gaskell voulue par l’auteur.

22 février 2006